Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Un simple « trou d’eau » temporaire au milieu d’un bas-fond (lui aussi temporaire, fonction des pluies) peut se révéler quelquefois un formidable site d’observation, qui peut offrir des grandes surprises.

J’ai l’habitude de prospecter régulièrement la région de Grand/Vieux Lahou et du Parc National d’Azagny, à environ 150 km à l’Ouest d’Abidjan, sur la côte. Au moins une fois par mois, j’arrive le samedi matin chez l’ami Raymond qui tient un campement/maquis, où je passerai le weekend. Le campement est au bord du fleuve Bandama, qui le sépare du Parc National, forêt vierge parsemée de quelques savanes, grandes et petites, où subsistent parait-il quelques éléphants qui se comptent sur les doigts d’une seule main, ainsi que des buffles – là pour le coup, je peux en témoigner, au moins par les traces que j’ai pu voir.

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Le weekend chez Raymond suit un rituel à peu près immuable. Après avoir installé mes affaires dans la cahutte (en dur et avec climatisation, quand même !) et déjeuné, je passe le samedi après-midi dans la brousse, non loin du campement, près d’un village du nom de Braffedon. Le dimanche matin est dédié à la prospection de la lagune proche et de l’embouchure du fleuve Bandama ; avant de déjeuner puis repartir vers Abidjan dans l’après-midi.

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Cette brousse de Braffedon, c’est grosso modo une zone de savane, hautes herbes, parsemée d’ilôts forestiers. Un jour, je ne sais quelle raison m’a poussé à planté un affut sommaire devant un une petite mare de moins d’1 m2 à moins de 9 m2 selon la saison, pourtant près d’une piste et non loin du goudron – bien que cachée de ce dernier par une haie d’arbres. A part les trous (nids de Martin-pêcheur, de Martin-chasseur ou de Guêpier ? en tout cas anciens, car jamais je ne les ai vu occupés) dans la berge-falaise qui borde une partie de la mare, rien ne permet d’enthousiasmer particulièrement l’ornithologue, le chasseur-photographe ou le simple promeneur.

En tout cas, un jour de fin février 2013, vers 14 heures, j’ai fixé contre un arbuste à quelques mètres de la mare, un filet de camouflage. Puis me suis installé avec mon matériel photo dessous et ai attendu. Attendu. Oui, attendu au moins deux heures avant d’apercevoir autre chose que, de temps en temps, une tourterelle ; car avant 16 heures, la chaleur est telle que les oiseaux restent cachés bien à l’ombre, en attendant des températures meilleures. Chaleur soutenue, étouffante, pas seulement pour les oiseaux, également pour l’homme, et ainsi pour moi d’autant plus sous le filet de camouflage abrité par l’arbuste, sans un pet de vent.

Affut temporaire au "trou d'eau"Affut temporaire au "trou d'eau"

Affut temporaire au "trou d'eau"

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Progressivement, des oiseaux sont « sortis du bois » pour venir se désaltérer ou pour se nourrir des ressources de la mare en cette fin de journée. J’ai plusieurs fois répété cet affut les mois suivants, et quelques surprises sont arrivées en bout de mare, à force d’assiduité sans doute. Ce qui suit est un condensé de ce que j’y ai pu observer en regroupant des observations sur une seule journée (d’autant plus condensé que certains affûts furent quasiment bredouilles) ; je vais donc romancer, faire une fiction avec unité de lieu et unité de temps… Au début de l’affut, pendant les heures les plus chaudes, pas grand-chose à se mettre sous la dent donc, à part quelques Tourterelles et en particulier des Tourtelettes Améthystines. Des petits passereaux ou bien une Bergeronnette Printanière.

Tourtelette Améthystine - Braffedon, Côte d'Ivoire, 14 avril 2013

Tourtelette Améthystine - Braffedon, Côte d'Ivoire, 14 avril 2013

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Pas de quoi s’exciter, plutôt de quoi perdre patience, car le temps est long à ne rien faire, si ce n’est observer, avec grande difficulté d’ailleurs, le filet de camouflage ne permettant pas une vision optimale et fatiguant l’œil, les deux finalement, car il faut les écarquiller pour apercevoir quelque chose de clair à travers les mailles. La journée commence à tirer à sa fin, la chaleur diminue lentement mais sûrement, et ça peut commencer. Un Touraco Gris arrive en glougloussant ; ce n’est pas encore bien extraordinaire, l’oiseau est commun, mais bon, il est près et je ne peux m’empêcher de le shooter.

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Un « psiit » aigu me met comme le chien, en arrêt, et une minuscule boule colorée arrive de nulle part en vol direct pour se poser sur un arbuste près de la mare. C’est un Martin-pêcheur Pygmée, qui piquera dans l’eau plusieurs fois pour tenter de ramener le dîner. Sans succès. Alors il s’en va, j’imagine trouver un restaurant mieux achalandé.

C’est au tour de son grand cousin (25 cm du bec à la queue, plus de deux fois plus grand que le Pygmée), le Martin-chasseur à Poitrine Bleue, de prendre la relève. Lui aussi fera plusieurs tentatives de pêche, mais la pitance ne sera pas non plus au rendez-vous. Alors aussi il s’en va.

Martin-chasseur à Poitrine Bleue - Braffedon, Côte d'Ivoire, 16 mars 2013

Martin-chasseur à Poitrine Bleue - Braffedon, Côte d'Ivoire, 16 mars 2013

Un Rolle Violet qui fait son apparition, mais pour se désaltérer. Il hésitera longtemps avant de le faire, sans doute avait-il repéré quelque chose d’un peu bizarre qui sortait de l’amas verdâtre et brunâtre adossé à l’arbuste, l’objectif photo, à moins que ce ne soit des voluptes de fumées, car l’animal m’avait donc surpris au moment où je m’autorisait une mèche.

Rolle Violet - Braffedon, Côte d'Ivoire, 23 février 2013

Rolle Violet - Braffedon, Côte d'Ivoire, 23 février 2013

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

C’est un couple de Malimbe à Bec Bleu, nicheurs, qui a élu domicile près de la mare. Les adultes font des allers-retours réguliers pour s’engouffrer dans le nid qui pend au bout d’une branche. Nid que j’avais complètement négligé car il fait penser à celui d’un Tisserin, dont certaines espèces sont si communes qu’elles nichent en pleine ville, ou bien dans les petits arbres du parking de l’aéroport d’Abidjan.

Malimbe à Bec Bleu - Braffedon, Côte d'Ivoire, 15 novembre 2013

Malimbe à Bec Bleu - Braffedon, Côte d'Ivoire, 15 novembre 2013

Egalement un oiseau plus typiquement aquatique, le Râle à Bec Jaune.

Rale à Bec Jaune - Braffedon, Côte d'Ivoire, 15 novembre 2013

Rale à Bec Jaune - Braffedon, Côte d'Ivoire, 15 novembre 2013

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Mais aussi un jour, un Merle Africain. Je n’étais pas surpris outre mesure, connaissant bien l’espèce, souvent observée au Mali. Rentré chez Raymond, je compulse le guide et m’aperçois que l’oiseau est en dehors de son aire de répartition – on le trouve habituellement bien plus au nord en Côte d’Ivoire. Cette observation doit être à ce moment la deuxième ou la troisième connue sur la côte du pays, ceci sera confirmé plus tard par les spécialistes de l’ornithologie africaine. La photo est loin d’être exceptionnelle, mais fait office de preuve.

"Point Chaud" : Chez Raymond, le Trou d'Eau

Et surtout, à la fin d’une journée de mars 2013, lorsque je m’apprêtais à lever le camp, un Blongios de Sturm. Tout petit héron de 25 à 30 cm selon l’individu, rarement observé car de mœurs discrètes, et ainsi rarement photographié également. Récompense de bien d’heures cumulées d’affut qui quelquefois se sont révélées décevantes.

Blongios de Sturm - Braffedon, Côte d'Ivoire, 16 mars 2013

Blongios de Sturm - Braffedon, Côte d'Ivoire, 16 mars 2013

Moralité, on a souvent tort de privilégier seulement les Parcs Nationaux, les réserves, ou les « points chauds » dont parle la littérature ornithologique, et de négliger les sites « inconnus ». Ainsi ce bas-fond de brousse sans prétention, coincé entre un route et une piste, où passent régulièrement camions brinquebalants, 504 breaks au bout du rouleau, cyclistes et piétons-villageois allant aux champs, a permis de jolies observations.

Je n’y aurai pas affûté, j'aurai eu peine à imaginer pouvoir y découvrir un Merle égaré ou observer un Blongios de je-ne-sais-qui.

Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Point Chaud

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :