Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni

Ca faisait un bail que je n’étais pas tombé sur quelques raretés. C’est sans doute bien normal que ça s’essouffle, à force d’écumer les mêmes sites du Sud de la Côte d’Ivoire. Et puis certaines observations de l’année dernière, remarquables, sont devenues un peu (trop ?) régulières ; comme le Vanneau Eperonné dont un groupe allant jusqu’à la vingtaine peut être vu tous les jours au marais d’Assouinde, ou bien encore  le Canard de Hartlaub – dont la littérature donne pour sa population en Afrique de l’Ouest, une estimation (en 1996, certes) de moins de 1000 individus – qui finalement se rencontre de temps à autre dans ce même secteur d’Assouinde.

Nous sommes fin août, et je n’ai que deux « trophées » depuis le début de l’année ; incomparable avec le nombre de trouvailles de 2013. Mais enfin.

Vanneau Eperonné - Assouinde, Côte d'Ivoire, 17 mai 2014

Vanneau Eperonné - Assouinde, Côte d'Ivoire, 17 mai 2014

Canard à Bosse – Côte d’Ivoire : 7ème observation connue et 3ème pour la côte

Ce 23 mars 2014 aux aurores, à l’arrière de la pirogue, l’ami Nogouest à la  manœuvre sur le lac de Campeix non loin d’Assouinde et d’Assinie, tandis que je suis déjà en position, à savoir à plat ventre, jumelles à portée de main et l’appareil photo bien calé en tête de gondole. Un peu devant (en fait loin devant, mais je reprends l’expression habituelle africaine), un gros canard très pâle s’envole, nous passe au-dessus et s’évanouit dans la brume ; c’est allé vite, mais j’ai une petite idée sur le nom de l’oiseau, à force de passer des soirées à feuilleter le guide. Il faut maintenant s’assurer de l’identification.

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni

Avec Nogou, on scrute l’endroit d’où est parti le bestiau, espérant qu’il n’était pas seul, on ne sait jamais. On a la chance, car effectivement nous en repérons aux jumelles un deuxième qui semble moins fébrile que son acolyte. Moins fébrile oui : « doni-doni » (doucement), Nogou ébranle notre esquif et nous arrivons relativement près de l’animal. C’est un Canard à Bosse, en plumage d’éclipse, un mâle non nicheur.

Je me dis que l’on est tombé sur quelque chose de très intéressant, de mémoire, ce que me confirme la carte du guide d’identification : nous ne sommes bien plus bas que la limite sud de l’aire de répartition du Canard à Bosse en Côte d’Ivoire.

A ce jour, la littérature ornitho propose six observations dont quatre très au nord du pays, les deux autres, côtières, étant celles d’une femelle vue à Dabou le 15 novembre 1989 et le 1er décembre de cette même année. Alors nous venions de faire la septième observation documentée (photos !) et la troisième pour la côte, voire probablement la deuxième si les femelles de Dabou d’il y a 25 ans n’en étaient qu’une et même.

Canard à Bosse - "Lac de Campeix" (près d'Assouinde/Assinie), Côte d'Ivoire, 23 mars 2014

Canard à Bosse - "Lac de Campeix" (près d'Assouinde/Assinie), Côte d'Ivoire, 23 mars 2014

Barbican Bidenté – Côte de la Côte d’Ivoire : 2ème observation… 37 ans après !

Marais d’Assouinde, près de la côte, non de la frontière Ghanéenne. La saison des pluies aura bien  mérité son nom, si bien qu’en cette mi-juillet 2014, le marais est toujours un lac à cette époque. Cela permet à l’ami Mahama de « piroguer » dans la petite bande de forêt dégradée en bordure du lac/marais ; c’était en fin de matinée, après plusieurs heures assez décevantes en oiseaux d’eau, alors nous tentions quelque chose de nouveau avant de se décider à rentrer.

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni

Bien nous en a pris : après un quart d’heure dans cette petite forêt marécageuse temporaire, nous repérons deux petits (bien que tout soit relatif) oiseaux colorés qui me rappellent quelque chose. L’identification est quasi-immédiate : ce sont des Barbicans à Poitrine Rouge me dis-je mentalement, sans même vérifier dans le bouquin. Comme ces Barbicans ivoiriens restent cantonnés sur trois-quatre arbres privilégiés, volant de l’un à l’autre, nous passons près d’une heure à les observer, les photographier. Bizarrement, quelque chose me dérange, et je me décide à sortir le livre de mon sac et le compulse.

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni

Quelle honte ! il ne s‘agit pas de Barbicans à Poitrine Rouge, mais bien de Barbicans Bidentés. Ben oui ! Ce sont des Bidentés, car ils ont la poitrine entièrement rouge !  Tandis que ceux à Poitrine Rouge on la poitrine rouge barré d’un trait bleu ! Vous me suivez ? Si non, c’est en tout cas comme ça qu’on les distingue sans erreur (avec en plus bec pâle pour les Bidentés), ce n’est pas une plaisanterie ! Ma seule excuse est que j’ai jamais vu de Bidentés.

Ce 13 juillet 2014, j’ai donc fait une coche, et mieux même. D’abord, la petite carrte du guid montre clairement que nous sommes, comme pour le Canard à Bosse, en dehors de l’aire de répartition de l’espèce, dont la limite méridionale est aux environs de Lamto, environ à 200km de la côte. Rentré à Abidjan, j’ai vérifié dans cette satanée littérature ornitho et la conclusion est que nous avons fait ce jour-là la deuxième observations (encore une fois documentée – photo) sur la côte, la première datant de 1977, à Sassandra vers la frontière Libérienne… il y a donc 37 ans !

Barbican Bidenté - Assouinde, Côte d'Ivoire, 13 juillet 2014

Barbican Bidenté - Assouinde, Côte d'Ivoire, 13 juillet 2014

Barbicans à Poitrine Rouge - Kaka, Mali, 26 juin 2011

Barbicans à Poitrine Rouge - Kaka, Mali, 26 juin 2011

Barbican à Poitrine Rouge - Siby, Mali, 19 novembre 2011

Barbican à Poitrine Rouge - Siby, Mali, 19 novembre 2011

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni

Sterne Arctique – 1ère observation documentée depuis 1985

Une troisième rareté s’est invitée cette année, avec plusieurs mois de retard, car sa découverte date en fait de 2013. J’avais « posté » sur le Site web « African Bird Club Data Base » des photos de ce que je croyais être une Guifette Noire en plumage d’hiver ; c’était en Octobre 2103, l’observation avait été faite le 6 de ce mois, à l’embouchure du fleuve Bandama, près de Vieux Lahou.

Quelle honte encore une fois ! Ne voilà-t-il pas que fin mars 2014, un web-lecteur attentif démontre avec force détails que l’oiseau est en fait une Sterne Arctique (juvénile) ? La honte n’a pas duré très longtemps, l’observation étant devenu remarquable, à la différence de celle d’une Guifette Noire, espèce régulièrement présente dans ce coin de la côte.

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni

Car la littérature ornitho, toujours elle, ne parle de la Sterne Arctique que – sauf erreur – dans la fameuse publication de JM Thiollay de 1985 (The birds of Ivory Coast: status and distribution. Malimbus 7: 1-58), en ces termes « there were few definite visual records ». Cette observation vient donc 28 après.

Raretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-DoniRaretés de Côte d’Ivoire : les Affaires Reprennent, Doni-Doni
Sterne Arctique juvénile - Vieux Lahou, Côte d'Ivoire, 5 octobre 2013

Sterne Arctique juvénile - Vieux Lahou, Côte d'Ivoire, 5 octobre 2013

Guifette Noire en plumage d'hiver - Vieux Lahou, Côte d'Ivoire, 25 août 2013

Guifette Noire en plumage d'hiver - Vieux Lahou, Côte d'Ivoire, 25 août 2013

Je vais au marais d’Assouinde demain matin; peut-être la chance sera-t-elle encore au rendez-vous. Car les affaires reprennent, bien que doucement, doni-doni.

Gravelot de Forbes - Assouinde, Côte d'Ivoire, 2 mars 2014

Gravelot de Forbes - Assouinde, Côte d'Ivoire, 2 mars 2014

Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Espèce rare

Partager cet article

Repost 0