Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est donc décidé, je prospecte maintenant vers le Nord de la Côte d’Ivoire.

Première destination, Bouaké, à près de quatre heures d’Abidjan par la route, un peu « au-dessus » de Yamoussoukro, en ce premier weekend de novembre 2014. Je retrouve dimanche matin la savane boisée que j’avais parcouru il y a un peu plus d’un an.

Un peu plus au Nord

Je me suis dit que je pourrai peut-être confirmer la présence du Piapiac Africain dans le coin alors que Bouaké est situé plus au Sud que la répartition connue aujourd’hui ; le Piapiac, ce corbeau à longue queue, qui accompagne le bétail, aimant à se poser sur la bosse du zébu. Après plusieurs mois de semi-non activité, les réflexes pour approcher les oiseaux lors de billebaudes ne sont plus trop là, encore moins pour les photographier au plus près. Alors je réapprends.

Avec Djondje, au petit matin, nous arrivons tout de même à « cerner » un Francolin à Double-éperons ; la « perdrix » est commune dès que l’on monte un peu au Nord, mais quelle difficulté pour l’observer autrement qu’en vol après l’avoir levé sans l’avoir repéré au préalable. Le piqué n’est pas super, mais cette photo est une première pour ce qui me concerne.

Un peu plus au Nord

Au fil de la savane boisée, nous rencontrons un Westerner en hivernage, Gobemouche Gris, un Ivoirien en limite sud de sa zone de répartition, Souimanga à Poitrine rouge.

Vers la fin de la matinée, nous sommes à la recherche du Peul qui fait paître son troupeau de zébus dans le coin en général vers cette heure-ci. Des mugissements se font entendre et nous nous dirigeons dans leur direction et nous tombons enfin sur le pâtre et son bétail… et aussi sur une dizaine de Piapiacs qui évoluent avec les herbivores, au gré de leurs déplacements.

Souimanga à Gorge Rouge, mâle - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2014Souimanga à Gorge Rouge, mâle - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2014

Souimanga à Gorge Rouge, mâle - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2014

Un peu plus au Nord

On peut maintenant confirmer l’établissement de l’espèce à Bouaké, et ainsi étendre un peu plus au Sud son aire de répartition ; les observations d’octobre 2013 au même endroit n’étaient pas un simple hasard.

Bizarrement, je n’ai pas réussi à prendre une seule photo correcte ; alors j’en poste une – lamentable – prise ce jour-là, ci-contre, pour « preuve », et une autre, ci-dessous, plus convenable, qui date d’Octobre 2013 donc, shootée au même endroit ou à peu près.

Piapiac Africain, adulte - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2013

Piapiac Africain, adulte - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2013

Un peu plus au Nord

Une semaine plus tard, nouvelle sortie au Nord, bien que moins au Nord que Bouake. Le compagnon de mes débuts (infantiles – à griffonner sur un petit carnet à spirales des notes extraordinaires sur la couleur rouge corail de Canards Colverts en région parisienne) ornithos, Etienne, et moi sommes à Lamto, plus ou moins au deux-tiers du parcoure Abidjan–Yamoussoukro.

Il y a là-bas, au bord du fleuve Bandama, un centre de recherches scientifiques, maintenant à l’abandon, suite aux années de crise en Côte d’Ivoire. Nous prospectons la forêt galerie qui borde le fleuve ; vraiment, le milieu est bien difficile pour l’observation, encore plus pour la photo. En revanche, pour l’enregistrement des chants, pas de problèmes ; et justement, Etienne s’y est mis depuis peu. Alors tandis qu’il enregistre quelques Bulbuls des Raphias, je sue en attendant sans me mettre grand-chose sous la dent… à part un Martin-pêcheur Géant aperçu rapidement, remontant le fleuve.

Un peu plus au Nord

Le terrain est trop difficile, alors nous revenons vers la savane boisée, non loin de là. C’est déjà la fin de matinée, le soleil tape fort, et l’activité des oiseaux est considérablement réduite. Alors si le terrain est maintenant plus facile, ce n’est plus vraiment le moment pour observer ! Nous tombons quand même sur un Tarier des Prés, Toubabou venu passer l’hiver en Afrique de l’Ouest. Je passe sur les Calaos à Bec Noir et les Rolliers à Ventre Bleu qui sont communs ici – il semble en tout cas que ce soit la limite Sud de leur aire de répartition en Côte d’Ivoire.

Pour moi la pêche(-photo) est maigre est maigre, Etienne commence, lui, à accumuler les nouveaux enregistrements. Nous reprenons la piste pour rentrer à Abidjan, et tombons, juste un peu avant d’arriver au goudron, sur une compagnie de Guêpier à Gorge Blanche ; enfin des bons clients ! Nous stoppons, et je shoote afin de ne pas revenir trop bredouille.

Guêpier à Gorge Blanche, juvénile (à gauche) et adulte (à droite, longs filets au bout de la queue) - Lamto, Côte d'Ivoire, 08 novembre 2014Guêpier à Gorge Blanche, juvénile (à gauche) et adulte (à droite, longs filets au bout de la queue) - Lamto, Côte d'Ivoire, 08 novembre 2014

Guêpier à Gorge Blanche, juvénile (à gauche) et adulte (à droite, longs filets au bout de la queue) - Lamto, Côte d'Ivoire, 08 novembre 2014

Le lendemain, nous repartons vers le Nord, mais encore moins au Nord, cette fois environ à mi-chemin entre Abidjan et Yamoussoukro. On m’avait dit qu’il y avait des Hippopotames Amphibies dans le coin, au village de Taboitien, situé à quelques kilomètres de Tiassalé, près du fleuve Bandama (encore lui !). Arrivé au village, nous avisons un jeune en tee-shirt orange de l’équipe de football nationale, Charles Etien, qui nous emmène à la concession familiale pour que nous « donnions les nouvelles ». L’ambiance avec la famille est très chaleureuse, nous sommes accueillis à bras ouverts, nous trinquons au Koutoukou, cette espèce d’eau de vie distillée traditionnellement, et dont le degré d’alcool doit avoisiner les 90°.

Ça tombe bien, Charles Etien est piroguier, entre autres choses comme de travailler aux champs. Alors il nous emmène au fleuve, avec l’espoir de tomber sur des Hippos. A peine la pirogue s’est-elle ébranlée que l’eau s’y infiltre d’une force rare ; c’est Etienne qui est obligé d’écoper, étant placé au milieu, moi devant pour pouvoir photographier au mieux le cas échéant, Charles Etien en queue de peloton.

Un peu plus au Nord

Le fleuve est parsemé de petits rochers, et je me plais à penser que nous allons rencontrer des Glaréoles Auréolées, dont c’est l’habitat de prédilection, et que je n’avais vu jusque-là qu’une fois très furtivement, depuis la voiture, survolant une rivière à San Pedro. Ça n’a pas loupé ; dès le premier rocher, nous en apercevons une. Nous entamons l’approche, qui se révèlera très compliquée, et ce au moins pour deux raisons : le courant est fort, et c’est la première fois que je « pratique » Charles Etien (ou bien que ce dernier ne me « pratique » comme ornitho à la pirogue).

C’est cette dernière raison sans doute la plus importante ; le piroguier et moi devons fonctionner en, disons, symbiose pour arriver à régulièrement faire de belle approches, et cela ne peut être atteint qu’à force de nombreuses sorties ensemble. On y arrive quand même, c’est un beau début pour un début avec Charles Etien.

Approche en pirogue d'une Glaréole Auréolée, posée sur un rocher du fleuve Bandama (photo Etienne Leroy) - Taboitien (près de Tassiale), Côte d'Ivoire, 09 novembre 2014

Approche en pirogue d'une Glaréole Auréolée, posée sur un rocher du fleuve Bandama (photo Etienne Leroy) - Taboitien (près de Tassiale), Côte d'Ivoire, 09 novembre 2014

Nous trouvons deux autres Glaréoles, posées ensemble sur un autre rocher ; nouvelle approche qui n’est pas mal non plus, même trop bien, à tel point que nous nous approchons trop près. Etienne met en marche son enregistreur, pour le cas où les bestiaux lancent leur cris d’alarme, ce qui fut le cas. Mais l’enregistrement commence par ma voix : « t’es trop près, t’es trop près, t’es trop près ! » chuchoté de plus en fort, et se termine par des « krriiiii krriiii! » !!

(enregistrement Etienne Leroy)

Glaréole Auréolée (sous-espèce liberia, nuque fauve) - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 09 novembre 2014Glaréole Auréolée (sous-espèce liberia, nuque fauve) - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 09 novembre 2014

Glaréole Auréolée (sous-espèce liberia, nuque fauve) - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 09 novembre 2014

Trois semaines plus tard, fin novembre 2014, je reviens à Taboitien, cette fois seul, espérant encore secrètement tomber sur des Hipopos. Ils ne sont toujours pas au rendez-vous ; les trois Glaréoles sont en revanche toujours là. Et nous commençons a bien mieux fonctionner, Charles Etien et moi; voici le résultat :

Un peu plus au Nord
Glaréole Auréolée (sous-espèce liberia, nuque fauve) - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 29 novembre 2014

Glaréole Auréolée (sous-espèce liberia, nuque fauve) - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 29 novembre 2014

Sur un autre rocher, ce sont deux Œdicnèmes du Sénégal que nous trouvons. Bonne approche de nouveau.

Un peu plus au Nord

C’est la première fois que j’en observe en Côte d’Ivoire, tandis que je le rencontrais très régulièrement au Mali, dans le Sud entre Bamako et la frontière guinéenne. Pourtant, l’espèce est réputée commune dans le pays, et j’écume depuis plus de deux ans très régulièrement des biotopes parfaitement convenables ; est-elle en déclin, sachant qu’avant que j’arrive fin 2012 en Côte d’Ivoire, il y a eu un gap de près de dix ans, sans quasiment aucun observateur, à cause de la « crise » (tout ça semble un peu prétentieux, mais bon, c’est à peu près la réalité) ?

Pourtant encore, j’ai rencontré déjà plusieurs fois son cousin, l’Œdicnème Vermiculé, qui lui est considéré comme très localisé, avec une petite aire de répartition ivoirienne confinée.

Un peu plus au Nord
Oedicnèmes du Sénégal - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 29 novembre 2014

Oedicnèmes du Sénégal - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 29 novembre 2014

Oedicnème Vermiculé (barre noire suivie d'un liseré blanc en haut de l'aile, ce que n'a pas le Sénégalais) - Assinie, Côte d'Ivoire, 08 août 2013

Oedicnème Vermiculé (barre noire suivie d'un liseré blanc en haut de l'aile, ce que n'a pas le Sénégalais) - Assinie, Côte d'Ivoire, 08 août 2013

Oedicnème Vermiculé (barre noire suivie d'un liseré blanc en haut de l'aile, ce que n'a pas le Sénégalais) - Vieux Lahou, Côte d'Ivoire, 27 octobre 2013

Oedicnème Vermiculé (barre noire suivie d'un liseré blanc en haut de l'aile, ce que n'a pas le Sénégalais) - Vieux Lahou, Côte d'Ivoire, 27 octobre 2013

Non, les Hippopotames ne sont pas au rendez-vous ; mais nous trouvons tout de même un banc de salades d’eau dont une partie est comme tondue. C’est la marque des herbivores ; ils étaient là mais nous ne les avons pas rencontrés. Une prochaine fois ? Le weekend prochain, j’y compte bien, ce que je promets à Charles Etien.

Charles Etien, le piroguier de Taboitien (photo Etienne Leroy)

Charles Etien, le piroguier de Taboitien (photo Etienne Leroy)

Vanneau à Eperons - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 29 novembre 2014

Vanneau à Eperons - Taboitien (près de Tiassale), Côte d'Ivoire, 29 novembre 2014

Veuve Dominicaine, mâle en pluage nuptial - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2014

Veuve Dominicaine, mâle en pluage nuptial - Bouake, Côte d'Ivoire, 02 novembre 2014

Martin-pêcheur Huppé, adulte (bec rouge) - Assouinde, Côte d'Ivoire, 30 novembre 2014

Martin-pêcheur Huppé, adulte (bec rouge) - Assouinde, Côte d'Ivoire, 30 novembre 2014

Tag(s) : #Côte d'Ivoire

Partager cet article

Repost 0